Voguer avec les sirènes à travers les vitrines de la BnL Exposition

On suit les sirènes dans la littérature : L’Ondine de Friedrich de la Motte Fouqué, La sirène de Giuseppe Tomasi di Lampedusa, « Le pêcheur et son âme »: conte emblématique d'Oscar Wilde, la petite Sirène d’Andersen et bien sûr la Mélusine du Comte Sigefroi.
Au fil de l’exposition, on découvre que le thème de la femme de l'eau occupe une place considérable dans l'art : les pré-raphaélites,  les symbolistes et surréalistes, tous l’ont représenté comme une divinité de la mer attrayante mais dangereuse.   

Cette image de féminité fatale est également repris par les représentantes du mouvement féministe de la deuxième moitié du 20ième siècle qui dénoncent cette stéréotypisation de la femme dans la mythologie, l'art, les contes et récits littéraires.

Informations supplémentaires


Le mythe fondateur luxembourgeois :
« On raconte comment le «premier comte» Sigefroid construit le château de Luxembourg sur le
rocher du «Bock» pour une nymphe dont il est tombé amoureux après l’avoir rencontrée aux bords de l’Alzette. Cette femme, du nom de Mélusine, accepte d’épouser le comte sous condition qu’elle puisse se retirer tous les samedis dans sa chambre privée, à l’abri des regards indiscrets. Sigefroid donne son accord, mais, devenu méfiant après quelques années de mariage, il viole l‘interdit par jalousie. Il l’épie par le trou de la serrure, il la voit prendre un bain et découvre ainsi que son corps se termine en queue de poisson. Mélusine remarque instantanément que son époux l’a trahie et se jette dans l’Alzette où, selon une des nombreuses versions de la légende, elle disparaît à jamais dans les fonds du rocher du Bock. L’invention d’êtres légendaires a toujours permis aux hommes de se doter d’origines anciennes, d’autant plusprestigieuses qu’elles étaient mythiques ou surnaturelles. Voilà une première fonction de la narration de Mélusine, qui joua non seulement à Luxembourg, mais partout et à chaque instant
où elle fut relatée. En unissant le comte Sigefroid à cette fée fabuleuse, la légende permit aux seigneurs locaux de se doter d’un puissant mythe d’origine. Mélusine représente donc l’élément mythique qui par son union avec Sigefroid, le comte civilisé, fait commencer
l’histoire nationale.

Lieu:
Bibliothèque nationale de Luxembourg
Dates:
Du 13.12.2013
jusqu'au 21.01.2014