Hommage à Jean-Paul Belmondo

Conseils de lecture

« C’est vrai qu’A bout de souffle m’a lancé du jour au lendemain. Pourtant, je pensais que le cinéma ne durerait pas pour moi. Pendant le tournage, personne ne s’était rendu compte de ce qui allait se passer. C’était un jeu, on s’amusait bien. Godard improvisait, il disait des phrases qu’il replaçait ensuite dans le film. On voyait les rushes sans le son. Godard aimait les acteurs, il les servait bien – en tout cas, je n’ai pas eu à me plaindre. Mais, intimement, j’étais persuadé que ce film ne sortirait jamais. Alors, en mai 1960, le succès, l’événement, quelle surprise ! Il y a eu toute une folie là-dessus. Je me suis réveillé vedette, sans avoir, pour autant, l’impression de porter un nouveau cinéma sur mes épaules. » entretien paru dans Le Monde du 18 octobre 1984

La famille de Jean-Paul Belmondo a annoncé que ce dernier est mort à 88 ans à son domicile à Paris.

Dernière mise à jour