Coups de coeur

366 résultat(s) trouvé(s) Voir en premier:
  1. « Monument emblématique de Luxembourg, le pont Adolphe est en cours de réhabilitation depuis 2013. Avant la fin des travaux prévue en 2017, l’exposition revient sur l’épopée d’une construction qui fit sensation. Les étapes de la construction, étalée

    • Sélection Luxemburgensia

    « Le livre que voici est le résultat de l’entreprise monstrueuse que l’équipe d’Independent Little Lies et des éditions Hydre ont commencée en hiver 2015. Les six éditions précédentes ont réussi à défier le préjugé d’une scène littéraire souffrant d’inertie. Car les Impossible Readings, c’est justement ça : trouver de nouvelles limites et les tester. La possibilité de l’imprévu fait partie intégrante des séances de lecture. Sans la potentialité de faillir, l’art ne fait aucun sens. Ces douze textes, écrits selon le principe du « cadavre exquis » et mis en musique lors de la nuit de présentation au Mudam, ont fait travailler ensemble des auteurs de toutes les catégories et styles. Si vous voulez savoir ce qui relie Cady Noland à Eurydice et comment elle a rencontré le roi Helmut au Pôle Nord, laissez-vous emmener en voyage. » (Source : www.hydrededitions.eu)

    • Sélection de la Médiathèque

    « Il est des groupes qui proposent à travers leur musique un discours engagé ou tout du moins, contestataire... Un parti pris qui, souvent, magnifie admirablement l'instrumental pour lui conférer une belle profondeur. HeartBeat Parade, un trio belgo-luxembourgeois nous présente son album Hora De Los Hornos, dans lequel il propose des compositions très personnelles, instrumentales et parsemées d'extraits de films ou d'émissions radiophoniques. HeartBeat Parade arrive à captiver l'auditeur de bout en bout avec ce Hora De Los Hornos, de l'énergie brute, engagée, passionnée et qui prend aux tripes pour faire passer une pensée qui mérite d'être exposée sur le devant de la scène tant elle est criante de vérité. »

    • Sélection de la Médiathèque

    «It had to happen sooner or later that Billy Wilder, one of the most astringent wits of the American cinema, would make a movie out of the great nineteen-twenties Chicago newspaper farce by Ben Hecht and Charles MacArthur. No matter that it's been very well made before—in 1931 by Lewis Milestone and in 1940 by Howard Hawks, this "Front Page" displays a giddy bitterness that is rare in any films except those of Mr. Wilder. It is also, much of the time, extremely funny. The orginal place and time (Chicago in the late twenties) have been preserved, as well as the principal setting, the press room in Chicago's ancient Criminal Courts Building, The Wilder-Diamond screenplay updates and makes somewhat rougher the original tough-guy dialogue and wisecracks, but the story has not been violated. It's still about the efforts of Chicago's most brilliant, most ruthless managing editor, Walter Burns (Walter Matthau) to keep his star reporter, Hildy Johnson (Jack Lemmon), on the job long enough to cover the impending execution of a poor, shy left - wing innocent whom Chicago's yellow press has turned into a Red Menace from Moscow.»

    • Sélection de la Médiathèque

    «Here is a hilariously self-aware period comedy polished to a brilliant sheen. Whit Stillman has found a new way of dramatising Austen – or just found a new Austen, an Austen who appears to have pre-emptively absorbed 21st-century satire and inoculated herself against it. Lady Susan is the scandalous heroine, a widow with beauty and a distinguished name, but no financial means, thus entitled to sympathy and in need of money: a dangerous combination. It is a film of surfaces and cynicism, in which the romanticism of the more famous stories is almost entirely absent: not much of either love or friendship. Interestingly, the real Austen heroine is probably the good-looking Reginald; he is the yearning idealist who is revolted by the idea of marrying for money, and is poignantly vulnerable to manipulation. His fate is settled in the way we might expect. But Lady Susan’s role is harder to read. Might she have a heart after all? Love & Friendship is a refreshing and invigorating delight.»

    • Sélection de la Médiathèque

    «This feature-length documentary examines the prime-ministerial career of Tony Blair and his business activities since leaving office a role that film-maker George Galloway describes as The Blair “Rich” Project .The once hugely successful politician who arguably transformed the Labour Party and arrived at Number 10 on a wave of popular support and optimism now lingers at the edge of British politics as the Chilcot Inquiry is released, on the defining act of his premiership the decision behind, the implementation of, and aftermath of Britain's participation in the invasion of Iraq in 2003.Combining testimony from prominent observers, ambassadors and statesmen, with extensive archive footage, animation and illustrations from the award-winning political cartoonist Steve Bell, George Galloway sets out his argument that, despite many good things that his government achieved, Tony Blair's actions since leaving office reveal that his over-riding motivation may have always been a messianic pursuit of personal glory and financial reward.»

    • Sélection de la Médiathèque

    « Ein Polizist (Janusz Gajos), mit verstorbener Frau und essgestörter erwachsener Tochter (Justyna Suwała) trifft jeden Tag auf brutal zugerichtete Tote: ein Selbstmord am Strick, ein auf der öffentlichen Toilette geborenes und zerstückeltes Baby. Den Körper der Tochter findet der Polizist abends nackt vor dem Klo, zwischen Erbrochenem und Pillen. Er selbst trinkt zu viel Alkohol, wofür ihn Ola, die Tochter, verabscheut. In der Klinik für Essstörungen, in die er sie fährt – das fünfte Mal – machen klapperdürre Mädchen Schrei-, Tanz-, und Körpertherapie. Der Körper – Body – taucht im Film also in verschiedensten Formen auf. Tot, lebendig, kaputt, schwach, stark und transzendent: letzteres in Form der Körpertherapeutin Ania (Maja Ostaszewska), die als Medium auch Tote wieder sprechen lässt. Jeder ist irgendwie stark und schwach zugleich, jeder kämpft. So ist in Body das Leben. Schwierig, schmutzig, traurig, zum Lachen oder: lustig. Ciało wurde auf der Berlinale mit dem Silbernen Bären für die beste Regie ausgezeichnet. »

    • Sélection de la Médiathèque

    « De nombreux chercheurs – parmi lesquels le psychiatre Christophe André, ainsi que le moine bouddhiste et docteur en biologie cellulaire Matthieu Ricard, qui joue obligeamment les cobayes – témoignent et font partager leurs expériences les plus récentes, avec le renfort d'images en 3D et d'infographies. Après des millénaires d'évolution, les experts l'affirment: l'intelligence humaine serait sur le déclin. Le film dévoile aussi progressivement le fonctionnement de notre intelligence, le rôle des neurones, de la myéline, des astrocytes, un environnement bien plus sophistiqué et complexe que ce que mesure le QI. Comme l'explique le philosophe Josef Schovanec, la créativité, en particulier, transcende notre intelligence rationnelle, et ouvre de larges horizons. »

    • Sélection de la Médiathèque

    « In der digitalen Gesellschaft werden wir zu gläsernen Menschen: Mit jedem Klick, mit jedem Telefonat, mit jedem im Internet bestellten Buch, jeder Kartenzahlung oder Videoload werden Menschen transparent und hinterlassen überall digitale Fingerabdrücke. Spätestens seit Edward Snowdens Enthüllungen ist klar, dass sich die Welt im Datenrausch befindet und die persönlichsten Informationen von uns allen zur Ressource geworden sind: Daten sind das Öl des 21. Jahrhunderts. Wer sie hat, hat das Geld und damit die Macht! Doch wer kontrolliert diesen Zugriff auf private Daten? Und was bedeutet das für die Gesellschaft? Regisseur David Bernet öffnet die Türen zu einer schier undurchdringlichen Welt. Zum ersten Mal in der Geschichte der EU konnte ein Filmteam so tief ins Innere der EU vordringen und die Entstehung eines Gesetzes filmisch begleiten. Bernet begleitet unter anderem in Brüssel, im Herzen der EU, die konservative EU-Kommissarin Viviane Reding und den jungen, ambitionierten Grünen-Abgeordneten Jan Philipp Albrecht (MdEP) bei ihrem Kampf um ein europäisches Datenschutzgesetz - ein Gesetz, das jede Form von Datentransfer schützen soll. Lobbyisten, Wirtschaftsjuristen und Aktivisten treten auf den Plan und versuchen Einfluss zu nehmen. Ein Ringen wie bei David gegen Goliath beginnt: Bürgerrechte versus Wirtschaftsinteressen. »

    • Sélection de la Médiathèque

    « Alec Baldwin and director James Toback's documentary examines the intricacies of film financing from the inside as the pair visit the Cannes Film Festival in 2012. Criss-crossing the festival in an attempt to hustle some cash for their version of 'Last Tango in Paris', the pair spend time reflecting on the actual business of movie-making and talking about the industry in general with amongst others, Ryan Gosling, Martin Scorsese, Jessica Chastain, Francis Ford Coppola, Roman Polanski and Bernardo Bertolucci. »

    • Sélection de la Médiathèque

    « Janis Joplin est l'une des artistes les plus impressionnantes et une des plus mythiques chanteuses de rock et de blues de tous les temps. Mais elle était bien plus que cela : au-delà de son personnage de rock-star, de sa voix extraordinaire et de la légende, le documentaire Janis nous dépeint une femme sensible, vulnérable et puissante. C'est l'histoire d'une vie courte, mouvementée et passionnante qui changea la musique pour toujours. »

    • Sélection de la Médiathèque

    Sings finds the great Beninese vocalist Angélique Kidjo fronting the Orchestre Philharmonique du Luxembourg, conducted by Gast Waltzing. This is a studio offering that reflects the highlights of a series of legendary concerts between them. Recorded at the Philharmonie Luxembourg, in New York, and in France, the program is a lively and unusual retrospective from Kidjo's career. Along with the orchestra, Kidjo is joined by her own band and guest musicians including guitarist Lionel Loueke, bassist Christian McBride, and backing vocalists. Arranged by Waltzing and guitarist David Laborier, the material comprises thorough revisionings of songs central to Kidjo's catalog, including dramatic presentations of Malaika, Loloye, Kelele, the traditional Otishe, Nanae, and her gorgeous Naima (not to be confused with John Coltrane's tune of the same title).

    • Sélection de la Médiathèque

    « Mêlant documents d’archive et techniques d’animation traditionnelle (peinture sur verre, papiers découpés, encre, gouache...), Les aventuriers de l'art moderne raconte la vie intime des artistes et des intellectuels de la première moitié du XXe siècle. Par son approche audacieuse, novatrice et visuellement splendide, la série révolutionne le documentaire d'art : les peintures en mouvement, les dessins, les archives animées servent le propos, ajoutant une émotion visuelle à celle de l'histoire. Scandales, célébrations, tragédies et triomphes : sous le pinceau, le documentaire se transforme en tableau vivant. À travers ces photos animées et ces peintures mouvantes, Picasso, Apollinaire, Soutine, Breton et les autres aventuriers de l'art moderne ressuscitent, d'une manière troublante et magnifique. »

    • Sélection de la Médiathèque

    La pochette est revêtue d’un blanc mat soyeux. L’album s’appelle White, et il a raison de s’appeler comme ça. Il est clair et lumineux, épuré et incisif. Le violoncelle de Lisa Berg va où il veut, tranquillement, et il nous emmène en balade avec lui, à travers les bois, les forêts de sapins et de feuillus, les collines, tout ce qui fait le mystère et la poésie d’une nature en paix, avec le coeur et le corps. White de Lisa Berg comporte 13 morceaux qui s’écoulent de façon limpide, comme un cours d’eau qui surgit devant nous, frais comme l'azur, pur comme le ciel, fuyant comme l'horizon; on a envie de s’étendre sur les bords et de respirer lentement, à l'écoute des gargouillements et des petits glouglous des eaux passantes. Paresseux nous sommes, et que c'est bon ! Juno, White, Frost, Hope… Chaque titre ouvre une porte vers un autre espace, on passe constamment du dedans vers le dehors, puis à un moment on se rend compte qu’on a intériorisé le dehors, que la musique a caressé les éléments et nous les a rendus familiers, d’une confondante évidence. Chaque morceau tisse un sentier onirique et léger, un parcours contemplatif et mouvant à la fois, une invitation à l’éveil des sens et l’exploration des lieux. On avance et puis on s’arrête, on regarde, et puis on continue, sans heurts, sans peurs. On se sent en suspension, la musique éclaire les silences d'un éclat nouveau, on est en vie et on aime ça ! White est un album qui respire, que l’on respire et qui finit par respirer en nous. Lisa Berg, si le propre de l’artiste est de ressentir le monde et de nous aider à le ressentir, vous avez réussi, et cet album est le plus beau cadeau que vous puissiez nous faire.

    • Sélection de la Médiathèque

    « William Kunstler was one of the most famous lawyers of the 20th century. The New York Times called him "the most hated and most loved lawyer in America." His clients included Martin Luther King Jr., Malcolm X, Phillip and Daniel Berrigan, Abbie Hoffman, H. Rap Brown, Stokely Carmichael, Adam Clayton Powell, Jr., and Leonard Peltier. Few lawyers were more radicalized in their beliefs, or more theatrical in the courtroom, than Kunstler. His daughters jam-pack their film portrait with archival sound and footage of seminal events of the last 50-some years. Both a memoir and a history lesson, the film looks back on their late father - a crusading civil rights lawyer who later defended a host of unsavory characters - with a combination of love, admiration and bafflement for the man he was and the career he forged. »

    • Sélection de la Médiathèque

    « Dans une Birmanie où le gouvernement semble multiplier les signes d'ouverture, le film retrace le parcours d'Aung San Suu Kyi, figure légendaire de la résistance birmane, et l’incroyable ferveur qu’elle suscite auprès d’un peuple engagé sur le long chemin de la démocratie. Les élections libres du printemps dernier ont permis à la LND, le parti de la Dame de Rangoun, de remporter une quarantaine de sièges au parlement. Au-delà de la figure emblématique incarnée par cette femme d’exception, le film permet de découvrir dans son sillage une poignée de jeunes élus combatifs et décidés à faire changer les choses. »

    • Sélection de la Médiathèque

    « Le 7 janvier 2015, l’hebdomadaire satirique Charlie Hebdo est victime d'une attaque terroriste qui coûte la vie à douze personnes dont les plus grands dessinateurs de presse français, Cabu, Wolinski, Charb, Tignous et Honoré. Le lendemain, une policière est tuée dans la rue. Le 9 janvier, une nouvelle attaque vise des juifs de France. Quatre otages sont assassinés. Ce film est un hommage à toutes ces victimes. »

    • Sélection de la Médiathèque

    « Stephen Poliakoff's BBC drama telling the story of Prince John, the autistic and epileptic son of Queen Mary and King George V who spent his whole life hidden away from public view. Covering the period leading up to and including the First World War, the film bears witness to many major historic events through the eyes of the young prince, and dramatises such important royal occasions as Edward VII's funeral and the visitation of the nine Kings of Europe in 1910. A marvellous reinvention of the costume epic, it is an absorbing study of the turbulent years leading up to and during the First World War, seen through the percipient eyes of a scarcely remembered royal child. Extensively researched, impeccably cast, beautifully filmed, written and directed with masterly economy and restraint, this is a timely reminder that a fiction film can teach complicated world politics in an entertaining way. »

    • Sélection de la Médiathèque

    « The Hermit Kingdom is a nickname inspired by North Korea's secrecy and withdrawal from the wider world. The last remaining stronghold of Communism, it is a country reviled and lampooned in the West, where its mystery inspires ridicule and anxiety in equal measure. This documentary portrays a highly regimented visit organised through the unexpected figure of a forty-year-old Spaniard who is the government's only foreign employee, Special Delegate Foreign Relations DPRK. Over the course of Longoria's stay, he goes from being an affable curiosity to revealing the depth of his devotion to the party line ; he speaks to a group of school children and tells them how Kim Jong-un is revered across the globe and how North Korea is - effectively - the centre of the world. Another official, however, admits to Longoria's quietly probing camera that the DPRK's understanding of how the world sees it is actually very limited. The aim is to highlight the propaganda wars being embarked upon both within the country's borders and on the international stage. »

  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. ...
  7. Page suivante