L’héraldique à l’honneur – Don de la bibliothèque spécialisée du Dr Jean-Claude Loutsch

Le mardi 22 mars 2022, Sam Tanson, Ministre de la Culture, et Claude D. Conter, directeur de la Bibliothèque nationale du Luxembourg (BnL), ont honoré et présenté la donation exceptionnelle de la bibliothèque spécialisée du défunt Dr Jean-Claude Loutsch par son épouse Madame Josannette Loutsch-Weydert.

La collection relève d’une valeur patrimoniale exceptionnelle et d’une importance inégalée pour le Luxembourg. Elle compte une trentaine de livres du 16e siècle, plus de deux cents du 17e siècle et près de cinq cents du 18e siècle. Parmi les imprimés de l'Ancien Régime, certains sont des unica, comme les recueils héraldiques des 16e et 17e siècles, ou encore des pamphlets rares comme la « Vraye narration et apologie des choses passées aux Pays-Bas » imprimée en 1567.

La bibliothèque spécialisée du Docteur Loutsch a ciblé les ouvrages armoriaux, la littérature héraldique et les livres d'histoire relatifs au Duché de Luxembourg, à la Lorraine, à la Belgique et à l'Ouest de l'Allemagne. Parmi les documents de la période révolutionnaire et impériale ainsi que ceux de la première moitié du 19e siècle, plusieurs séries d'almanachs sont rarissimes, quasiment introuvables dans d’autres grandes bibliothèques européennes. Pour la période moderne, des œuvres phare de la littérature allemande ou française et bon nombre de brochures ou de publications luxembourgeoises de taille modeste, souvent dispersées, se trouvent rassemblées à la BnL.

Cette collection incomparable vient enrichir le Fonds des manuscrits et le Fonds des imprimés rares et précieux de la Bibliothèque nationale. Ceci permet de conserver ces pièces en bonne et due forme, de garantir leur pérennité, de les valoriser et de les mettre à disposition du public : chercheurs, experts, étudiants et personnes intéressées. De cette façon, la BnL accomplit ses missions légales en ralliant l’obligation de conserver le patrimoine national à la valorisation scientifique de ses nombreuses collections.

Pièces notables

La collection compte 51 manuscrits dont trois sont antérieurs à 1500 (un armorial italien du début du 15e siècle ; un armorial des familles de Bourgogne, Champagne, Barrois, Vermandois, Picardie, Ponthieu, Artois et Flandre composé vers 1490 et le fameux Armorial Miltenberg assemblé vers 1492) et dont douze sont antérieurs à 1628, du moins pour leur première strate, dont l’extraordinaire Armorial de Lorraine de la fin du 16e siècle possédé par l’archiduc Maximilien-François et deux libri amicorum de nobles hennuyers, Philippe de Mérode (mort en 1605) et Jean-Guillaume de Spangen (mort en 1618).

Les manuscrits restants sont pour l’essentiel des armoriaux de Flandre ou de Bourgogne, de France ou de l’Empire, originaires de divers pays, de l’Italie à l’Espagne. Quelques-uns sont d’une qualité exceptionnelle et méritent une attention toute particulière. A titre d’exemple, on mentionnera l’Escossois daté de 1674 ou un armorial de familles italiennes rassemblé au tournant des 17e et 18e siècle et comptant 1072 écus.

Bon à savoir

La dernière collection équivalente en taille et en qualité, entrée dans une bibliothèque du Grand-Duché était celle du mécène messin Maurice du Coëtlosquet (1836-1904). Elle formait le cœur du fonds ancien de la bibliothèque de la nouvelle abbaye de Clervaux, fondée au début du 20e siècle. D’ailleurs, l’abbaye de Clervaux porte les noms de Saint-Maurice et de Saint-Maur, e.a. en hommage à son premier bienfaiteur, Maurice du Coëtlosquet, demi-frère du dom Édouard du Coëtlosquet.

Dr Jean-Claude Loutsch (21.07.1932 – 24.07.2002)

Le docteur Jean-Claude Loutsch, issu d’une famille originaire d’Autriche émigrée au Duché de Luxembourg, est né à Paris le 21 juillet 1932. Fils de médecin, il fait des études en ophtalmologie à l’Université de Paris et ouvre son cabinet à Luxembourg en 1964. Ceci dit, le Docteur Loutsch n’est pas seulement médecin, mais aussi, un grand passionné d’héraldique, de généalogie, d’histoire et de peinture.

En 1994, il présidé le XXIe Congrès des sciences généalogiques et héraldiques à Luxembourg. Dans ce cadre a également lieu l’exposition « Héraldique et généalogie au Luxembourg » aux Archives nationales et au Musée national d'histoire et d'art.

Arrière-petit-fils de l’architecte Jean-François Eydt, le Docteur Loutsch est un grand dessinateur d’œuvres héraldiques (p.ex. Les armoiries de Son Altesse Royale le Grand-Duc de Luxembourg, 2000) et réalise lui-même les illustrations de la première édition de l'Armorial du Pays de Luxembourg, en noir et blanc.

Reconnu par ses pairs, en France comme en Allemagne, le Docteur Loutsch publie une vingtaine de contributions sur l'Armorial Miltenberg ainsi que d'autres qui font désormais autorité. C'est le cas du monumental Armorial du Pays de Luxembourg (1974), mais aussi du Complément à l'Armorial des Duché de Luxembourg et Comté de Chiny (1966), de l'Origine des armes de la maison de Luxembourg (1973), de l'Essai de classement du groupe héraldique des familles luxembourgeoises ayant porté une croix ancrée (1983) et de l'Armorial général de 1696 et le duché de Luxembourg (1998).

L’héraldique selon Jean-Claude Loutsch

De son vivant, Jean-Claude Loutsch plaidait pour une vue multidisciplinaire de l’héraldique en évoquant qu’il faudrait l’élargir « à tous les domaines des arts et de la vie courante » (Essai de classification des sources de l’héraldique, 1985). Il soulignait également que l’art du blason « se répandit dans toute les classes de la société, s’étendant ainsi à la petite noblesse, la bourgeoise, et même la classe paysanne » (L’héraldique dans l’histoire et dans les arts, 1974). Selon lui, l’héraldique est bien plus qu’une science auxiliaire de l’histoire et de l’histoire de l’art.

Contexte de la donation

Après le décès du Docteur Loutsch, le 24 juillet 2002, Madame Loutsch-Weydert envisage de faire don de la bibliothèque de son époux à la BnL. Le 4 mars 2019 a été constituée la « Fondation Jean-Claude et Josannette Loutsch-Weydert » qui a pour objet de promouvoir des activités philanthropiques et sociales, tant au Grand-Duché qu’à l’étranger, notamment dans les domaines de la culture, de l’éducation, de l’assistance à l’enfance et de l’assistance aux personnes défavorisées. A partir d’avril 2020, les échanges sur la donation de la collection du Docteur Loutsch deviennent plus concrets et aboutissent en 2021 à la signature de l’acte notarial par Josannette Loutsch-Weydert et Claude D. Conter en présence de Maître Cosita Delvaux.

La BnL remercie chaleureusement Josannette Loutsch-Weydert pour la rigueur avec laquelle elle a géré la collection de son époux et pour la confiance qu’elle témoigne envers la Bibliothèque nationale.

  1. De gauche à droite : Sam Tanson – Ministre de la Culture, Josannette Loutsch Weidert, Claude D. Conter (directeur de la BnL), Jean-Christophe Blanchard, Luc Deitz (Responsable du Fonds des manuscrits de la BnL)
  2. Wappenbuch. Deutsche Handschrift auf Papier. Nürnberg ca. 1550, Register 1683. Zeitgenössisches Ganzpergament (beschädigt), 33 x 21 cm, [1] Bl., 66 pag. Seiten, [1] w. Blatt, pag.S. 67- 271, [8] Bl. Register [2] Bl. Nachträge. Mit prachtvoll kolorierten Wappenzeichnungen, im ersten Teil ganzseitig ab S. 67 dann jeweils 4 auf einem Blatt. Beschriftung in kalligraphischer Federschrift.
  3. Liber amoricorum Philippe de Mérode

    Liber amicorum von Philippe de Mérode auf Grundlage des in Lyon gedruckten Buches von Barth. Aneau, Picta poesis, Vt Pictvra Poesis Erit (wohl Ausgabe 1563), mit Einträgen datiert 1576-1620. Zeitgenössisches Ganzleder mit ornamentaler Goldprägung auf beiden Deckeln. Spuren von Schließbändchen, dreiseitiger Goldschnitt, Rücken restauriert, 11,8 x 8 cm, mit weißem Papier durchschossen. Titelblatt fehlt. Mit zahlreichen Kupferstichen, handschriftlichen Einträgen und kolorierten Wappenmalerein, oft prachtvoll, teils goldgehöht.
  4. Liber amicorum von Jean-Guillaume de Spangen (1562-1618)

    Liber amicorum von Jean-Guillaume de Spangen (1562-1618). Französische Handschrift auf Papier (Vor- und Nachstücke auf Pergament), ca. 1580-1600. Zeitgenössisches Ganzleder mit goldgeprägtem Monogramm “IWAS“ und Jahreszahl “MDLXXX“ auf dem Vorderdeckel, auf der Rückseite “ABC“ und “DEF“, 19 x 14,5 cm, 112 (von 140) Bl, Bestandslücken in Num. Vente Jonghe d'Ardoye 1998 Nr. 25

Dernière mise à jour